mardi 24 juillet 2018

Rébecca Gensane championne de France !



Dans la catégorie des 15 ans et moins. Rébecca a établi une nouvelle meilleure française de l'année dans le 200 4 nages (2 21 27), deuxième performance française de tous les temps (14 ans). Depuis six ans qu'elle fait de la compétition, elle n'a jamais été battue dans cette discipline, en France, par une adversaire de son âge. Elle a par ailleurs remporté la médaille d'argent du 400 4 nages et a participé à cinq autres finales individuelles et en relais.

Pour certains, le 200 4 nages est une épreuve très remarquable. Comme son nom l'indique, elle implique que le compétiteur soit performant dans les quatre nages, à tout le moins dans trois d'entre elles. La difficulté vient du fait que le compétiteur est à peine entré dans une nage qu'il doit en changer. Il commence à fond par du papillon, à fond parce qu'il s'agit d'imprimer une cadence dans sa tête et de se poser par rapport aux adversaires. 

Trente secondes plus tard, il nage sur le dos. Une tout autre musique. Il faut allonger les bras et les jambes au maximum, dans une certaine lenteur. Il faut bien suivre une ligne repérée au plafond de la piscine pour ne pas zigzaguer.

Puis vient la brasse tant redoutée de la plupart des nageurs. Seuls les vrais brasseuses connaissent l'une des quinze manières de pratiquer cette discipline. Dans le cas présent, Rébecca a pu maintenir un avantage sur la vraie spécialiste de la brasse dans cette finale.

Et puis, à la fin, on lâche les derniers chevaux en crawl, en changeant une dernière fois radicalement de style, sans se désunir.

La beauté et la force du 200 4 nages tiennent également dans sa longueur. 200 mètres, c'est le début du demi-fond. Il faut être résistant pour tenir 2 minutes à une cadence très soutenue. Mais, parallèlement, par la même occasion, il faut penser sa nage et la réaliser à grande vitesse. Le 400 4 nages permet une petite erreur deci, delà. Pas le 200.

Bravo et merci les filles pour ce beau et vibrant spectacle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire